Sélectionner une page

Merci à toutes celles et ceux qui ont soutenu Nantes en commun dimanche dernier dans les urnes ! 🙌

Malheureusement dimanche, vous ne pourrez pas voter Nantes en commun. Aux élections départementales, pour passer au second tour il faut rassembler 12,5% des voix parmi les inscrit·e·s sur les listes électorales. Si cette règle n’est pas applicable, notamment du fait d’une abstention trop forte, ce sont les deux candidatures arrivées en tête qui se maintiennent au second tour.

Retrouvez ici notre bilan de ce premier tour et les perspectives pour continuer à reconstruire l’avenir !

Tout bientôt, nous vous enverrons le programme de l’été avec Nantes en commun, notamment des rendez-vous festifs et politiques au café du Chapeau rouge 😉

1️⃣ Départementales et régionales : un désaveu supplémentaire de la démocratie représentative

On fait le constat d’une abstention record qui touche en particulier les classes populaires qui subissent de plein fouet les crises actuelles et qui rejettent le plus fortement les partis politiques.
Pourquoi cette abstention ?Les élections locales sont bâclées : après les municipales, cette année les départementales et régionales. Et d’après les retours que nous avons parce que nous avons fait campagne et été beaucoup sur le terrain : Le contexte est peu propice. les gens n’ont pas envie d’entendre parler d’élection après les mois de crise sanitaire que nous avons vécus.
 Il n’y a eu quasiment aucun débat autour des enjeux locaux (contrairement aux municipales), et il y a eu un énorme problème de distribution de professions de foi. Conséquence : bien trop de personnes ne savaient pas qu’il y avait des élections.
 Avec un tel taux d’abstention nous pourrions dire que les élus ne sont pas légitimes, mais nous pensons qu’il est temps de dire que ce sont les institutions elles-mêmes qui ne le sont plus !
Les gens se détournent des élections et des institutions, ils se détournent d’une démocratie événementielle, intermittente dans laquelle on a un pseudo pouvoir sur les choses pendant quelques minutes et qui exaspère les gens, car quoiqu’on vote, rien ne semble changer.
Il est temps de passer à une démocratie à temps plein, une démocratie du quotidien dans laquelle on a un vrai pouvoir sur nos vies et nos lieux de vie : au travail, dans nos quartiers, dans notre ville, dans les réponses à nos besoins fondamentaux,…
 C’est ce que nous construisons à Nantes en commun, en nous réappropriant les enjeux fondamentaux comme l’énergie (avec Énergie de Nantes), l’alimentation,…
Passons d’’une démocratie basée sur l’élection de personnes pour plusieurs années à une maîtrise collective de nos vies au quotidien.

Lire +  L'Arbre aux hérons: marchandiser "l'extraordinaire"

2️⃣ Résultats de Nantes en commun : la confirmation de notre ancrage et l’accélération d’une dynamique très positive

Malgré l’abstention record, Nantes en commun réunit plus de voix qu’au premier tour des élections municipales de l’an dernier, en gagnant 500 voix sur les mêmes cantons. 

  • Nous sommes passés de 10,8% à 13,3% sur Nantes 3
  • De 9 à 13% sur Nantes 4
  • Et de 10 à 20% sur le canton 1 !

Nous réinventons la façon de faire de la politique et ça marche. C’est un beau succès qui confirme l’ancrage de Nantes en commun dans le paysage local.
 Nous sommes une vraie alternative aux politiques actuelles, pour deux raisons :
Nous permettons un renouvellement politique en proposant de nouveaux visages et en défendant des propositions portées par aucune autre force politique.Nous sommes un mouvement qui répond aux aspirations des habitantes et habitants en construisant des projets concrets en dehors des élections.

3️⃣ 2nd tour : Empêchons le pire pour que nos vies ne soient pas plus difficiles qu’elles ne le sont déjà.
 

Si sur les cantons 3 et 4, il y a peu de suspens : l’alliance PS-EELV devrait largement l’emporter contre LR, sur le canton 1, un éventuel report des voix recueillis par LREM vers la candidature de droite peut faire tomber ce canton au mains d’élus encore moins soucieux de la justice sociale.
 Nous avons toujours dénoncé les politiques néfastes menées par le Parti socialiste, leurs politiques anti-écologiques en Loire-Atlantique (métropolisation, NDDL, surf parc…) mais aussi leurs politiques néolibérales de détricotage des acquis sociaux au niveau national (cf Loi travail, privatisations… ) menées il y a quelques années.
 Cependant, la candidature portée par LR, est la promesse d’une amplification de ces politiques qui rendent impossible la vie de nombre d’entre nous. Le département est l’échelon en charge des prestations de protection sociale, si demain des forces politiques hostiles à l’existence même de ces prestations sociales, c’est le cas de LR, venaient à prendre le pouvoir nous pouvons avoir la certitude que les habitantes et les habitants les plus précaires de Loire-Atlantique en seraient les premières victimes.Nous appelons à empêcher la mise en péril des habitantes et habitants précarisés de Loire-Atlantique en ne laissant pas gagner le projet de recul social porté par LR.

Lire +  Crise sanitaire : Bénévolat, un système d’État ?

4️⃣ Les prochaines étapes pour Nantes en commun

Nous sommes déjà une cinquantaine activement engagés à dans la construction d’un autre monde ici et maintenant. Plusieurs milliers de personnes nous suivent.

Si demain nous devenons des milliers à agir au quotidien, nous aurons un poids considérable.
 Ce qui nous permet de réussir à rassembler autant de personnes avec Nantes en Commun c’est que nous concilions de manière inédite trois formes d’action :

  • En étant présent à la fois dans le débat politique,
  • tout en construisant des alternatives concrètes avec les différents communs issus des enquêtes publiques menées avec les habitantes et habitants et qui répondent à nos besoins réels du quotidien
  • et en s’inscrivant dans la lutte sociale et écologique.

Ces trois formes nous permettent d’arrêter de décorréler les décisions politiques prises de leurs impacts dans notre vie de tous les jours.
 Nous allons continuer d’agir dans ces trois directions : pour porter nos idées pour une réappropriation habitante et une écologie populaire. Pour résister au démantèlement de notre système de santé et à la marchandisation de nos vies. Pour construire des modèles de prise en charge collective et locale de nos besoins fondamentaux.
Nous appelons toutes celles et ceux qui refusent de se résigner et qui veulent voir advenir un autre monde, à nous rejoindre, pour agir ensemble, en commun.