Faisons des Beaux Arts le cœur de notre commune

Nantes, le 1er mai 2020,

La crise que nous traversons est un triste révélateur des maux d’un modèle qui se meurt à force de produire, consommer, croître, accélérer, accumuler. Les semaines qui viennent sont cruciales et nous serons amenés à faire des choix. Les partisan⋅e⋅s de la relance souhaitent que tout reparte “comme avant”, qu’on revienne à la “normale”. Mais la normalité n’est plus. Nous devons réinventer de nouvelles normalités, avancer sans certitude en restant clairs sur nos objectifs. 

Pas de plan de reprise ni de relance. Nous avons besoin d’une transformation. Et cette transformation ne peut se faire que par une construction collective, citoyenne. La classe politique a montré ses limites dans la gestion de cette crise. Ne prenons pas le risque de confier notre avenir à une poignée de personnes alors que nous sommes collectivement plus à même de prendre les bonnes décisions. Place maintenant à la voix et à l’action des habitant·e·s. Les solutions existent, mettons-les en oeuvre et faisons-en une question de priorité.

Nantes en Commun appelle dès aujourd’hui à l’auto-organisation d’une assemblée des Nantais·es afin de donner la parole aux habitant·es pour construire un autre monde. Son objectif est de faire des propositions pour répondre aux besoins urgents durant la crise et poser les bases d’une réorganisation de notre ville, pensée selon un nouveau modèle démocratique, féministe, solidaire et écologiste. Nous proposons notamment qu’elle définisse les activités que nous ne souhaitons pas voir se poursuivre et organise la transition vers des activités qui nous semblent faire sens. Cette assemblée se devra d’être indépendante des institutions, autogérée et ouverte à tous les habitant·e·s de Nantes et des territoires proches. 

Nantes en Commun appelle l’ensemble des mouvements et des personnes qui se reconnaissent dans les valeurs de réappropriation citoyenne de la ville, de  démocratie en auto-organisation locale et d’écologie populaire, à s’investir dans la création de cette assemblée.

En signant la tribune #NousLesPremiers* le 27 avril 2020, Johanna Rolland a reconnu l’importance de la voix des habitant·e·s. Cette tribune mentionne notamment que “Pour sortir de la crise “dans la concorde” et inventer ensemble ce fameux “monde d’après”, il est indispensable de dessiner un scénario démocratique impliquant le plus largement possible les citoyens, les territoires et la société civile organisée,” et qu’il est nécessaire de “mettre en place des Fabriques de la Transition au niveau local” tout en rappelant que “Nous avons la conviction qu’il faut partir des territoires, au plus proche des citoyens”.

Ainsi et afin que cet engagement de Johanna Rolland soit respecté, Nantes en Commun demande à la municipalité la mise à disposition d’un lieu pérenne et respectant les consignes sanitaires pour la tenue de cette assemblée citoyenne indépendante : l’ancienne école des Beaux Arts, comme première étape. Ce lieu sera un lieu d’action, de réflexion sur le monde que nous voulons construire collectivement et d’auto-organisation habitante. 

Nantes en Commun appuiera la mise en oeuvre de l’assemblée des Nantais·es et estime que les choix politiques à faire devront être fondés exclusivement sur les propositions de l’assemblée.

Pour que ce projet devienne réalité, envoyez un message à autremondenantes@protonmail.com pour que nous organisions la suite ensemble.

“Tout ce qui se fait sans Nous, se fait contre Nous”, Nelson Mandela.

Nantes en commun est un mouvement rassemblant des habitantes et habitants voulant se réapproprier leur ville et leur vie dans le sens d’une transformation profonde de Nantes et de la société. Nous voulons faire de Nantes la ville de l’écologie populaire, une ville qui apporte des réponses collectives et non marchandes à nos besoins essentiels, en réparant les injustices sociales et écologiques. Une ville faite par et pour ses habitant·e·s. 

Nous avons lancé des enquêtes collectives pour nous réapproprier les aspects de la ville et nos quartiers, pour comprendre afin d’agir. Nous avons organisé près de 400 rencontres qui ont réuni environ 3 000 personnes.

Depuis le début, Nantes en commun a choisi d’agir au sein du jeu institutionnel — les élections municipales où nous avons recueilli 9% soit 6 500 voix — et en dehors des institutions. Parce que nous sommes convaincu que l’essentiel de la politique se fait en dehors des institutions et que les transformations sociales profondes viennent et doivent venir de nous, habitantes et habitants auto-organisé·e·s. 

* Tribune disponible en ligne à l’adresse suivante : https://francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/tribune-nouslespremiers-elus-personnalites-publiques-ou-citoyens-ils-s-adressent-a-emmanuel-macron-pour-dessiner-le-monde-dapres_3937031.html