Sélectionner une page

Aujourd’hui, mercredi 10 mars 2021, une trentaine de personnes du monde du spectacle nantais ont investi le théâtre Graslin. Elles interpellent l’État français sur la situation dramatique qui s’installe pour les intermittent·e·s et autres travailleurs·ses de la culture.

Voilà maintenant près d’un an que la crise sanitaire a mis le secteur totalement à l’arrêt. Cette action fait écho à l’occupation du théâtre de l’Odéon à Paris depuis maintenant une semaine. Martine Ritz, porte-parole de la CGT spectacle, appelle à l’occupation massive de tous les lieux de spectacle en France. Et si ce mouvement était le point de départ de la fondation de nouveaux communs de la culture ?

Et si l’exemple du teatro valle de Rome se diffusait en France comme symbole de réappropriation ? Il y a 10 ans, la mairie romaine souhaitait vendre le plus vieux théâtre de la ville, le Teatro Valle. Un collectif composé de spectateurs, d’artistes et d’autres travailleurs du milieu s’est alors mobilisé pour occuper le théâtre. Pendant 3 ans, le lieu est devenu un commun, un lieu tenu et géré par et pour ses usagers. Trois années de spectacle sous le signe de la réappropriation de la culture pour toutes et tous. Plus d’information sur le cas du Teatro Valle
https://www.nantesencommun.org/…/les-communs-du-monde…/

Lorsqu’artistes et spectateurs s’organisent pour décider ensemble du destin d’un théâtre, cela donne un des plus beaux exemples de communs. Le Teatro Valle fut le lieu d’une réappropriation de la culture par ceux qui la créent et par ceux qui en profitent. Durant trois ans, de 2011 à 2014, le théâtre a fonctionné avec des spectacles à prix accessibles à tou·t·es et une organisation collective ouverte au public, autant pour ses choix artistiques que sa gestion pratique. Son expulsion fut la réponse politique d’une mairie souhaitant la privatisation du lieu.

Lire +  PROJET DE FUTUR CHU : RÉACTION À LA RÉPONSE DU GOUVERNEMENT AU SÉNAT

On souhaite le même destin au théâtre de Graslin à Nantes ! Que nos théâtres occupés deviennent des communs et les bases d’un mouvement social plus large dans lequel nous convergeons toutes et tous pour un monde libre, convivial, égalitaire, écologiste,…