Sélectionner une page

Ce lundi 27 février à la fac a lieu la quatrième cantine populaire itinérante de NEC ?

? Les prix grimpent dangereusement : 12% en 1 an pour la nourriture (source Insee) et 16% pour les produits frais. Le logement, l’énergie, l’essence, tout ce qui nous permet de répondre à nos besoins essentiels coûte de plus en plus cher. Ce n’est plus possible.

Face à cela, Nantes en Commun agit aujourd’hui pour répondre à l’urgence :

  1. En menant une campagne pour demander la mise en place de mesures qui nous soulageraient immédiatement. Elle doit être soutenue massivement pour créer un rapport de force à même d’obtenir la mise en place de nos revendications. Elle est disponible en ligne à l’adresse : https://heuredeschoix.fr/
    La mesure 3 propose notamment de garantir des paniers de courses à 10€ via un groupement d’achat municipal.
  • Oui, c’est nécessaire pour garantir que l’on puisse couvrir nos besoins de la semaine en produits alimentaires de base et d’hygiène pour un montant accessible, sans condition.
  • Oui, c’est possible, via un groupement d’achat et des points de livraison dans chaque quartier, et le soutien financier de la mairie.
  1. En initiant dans le cadre de cette campagne et sans attendre cette cantine populaire, pour et avec les premier·es concerné·es à Nantes. Parce que nous pouvons agir pour vivre dignement. En trouvant des relais près des premiers lieux de distribution, cette cantine itinérante s’installera dans le temps. Il est donc important de proposer aux personnes qui viennent manger de participer avec nous aux futurs épisodes de la cantine afin qu’elles se l’approprient. Les repas sont gratuits avec caisse à don pour les personnes qui veulent soutenir.

Organisons-nous pour que d’autres choix soient faits. Avec cette cantine populaire itinérante et plus généralement, cette campagne L’heure des choix, nous pouvons agir ici et maintenant face à la galère. Il n’y a pas une fatalité. La situation dans laquelle nous nous trouvons, c’est la conséquence de choix, dictés par un système néolibéral qui touche nos villes et nos vies. Cette cantine populaire, comme d’autres partout dans le monde, sont la preuve que d’autres choix sont possibles.

Lire +  Départementales : bilan et perspectives

? D’où viennent les aliments ? Essentiellement, de récup via les marchés, une boulangerie, deux supermarchés nantais et des associations. Nous avons acheté les produits secs. Le matériel provient de dons. Les repas servis sont végétariens. Une petite partie des repas servis vient de Commun Champ, le champ cultivé par Nantes en Commun.

?‍? À terme, une cantine populaire et bio avec des produits que nous cultiverons nous mêmes tout près de Nantes. Cette cantine itinérante préfigure un nouveau modèle pour que nous ayons accès à une alimentation de qualité produite localement. En cultivant nos propres terres, gérées en commun et non soumises à la spéculation (à l’image de Commun Champ), nous pouvons produire par nous mêmes des produits bio qui seront transformés et proposés gratuitement ou à bas prix dans un local accueillant à Nantes. En remettant en culture les 15000 Ha de friche agricole, il est possible de répondre a une part importante de nos besoins. Cette cantine itinérante n’est donc qu’un début, bientôt nous aurons un lieu chaleureux pour manger et passer du bon temps ensemble, sans conditions.