Sélectionner une page

Il y a un an, Nantes en commun jetait un pavé dans la mare trop tranquille de la politique nantaise en se hissant au seuil du 2e tour de l’élection municipale. Depuis, notre société est sous cloche. Sortir, faire la fête, voir sa famille et se réunir sont des réalités du passé. Il s’agit là de l’échec retentissant de tout un système fondé sur l’exploitation de la nature et de celles et ceux qui la peuplent.

Malgré cette crise sanitaire, écologique et sociale majeure, rien n’a vraiment changé La métropolisation suit son cours et le système de santé continue à être la victime de l’austérité comme le symbolise tristement le projet de CHU sur l’île de Nantes que Nantes en commun combat depuis de longs mois.

Nous ne nous sommes jamais résignés, nous avons continué à nous mobiliser pour que la réappropriation devienne réalité. L’Institut d’Études et d’Action a vu le jour en ce début d’année, le Chapeau rouge a ouvert ses portes le 19 mai, la coopérative alimentaire aura bientôt ses premières terres et le fournisseur d’énergie comptera ses premier·e·s adhérent·e·s cet automne.

Aujourd’hui, à la veille de cette nouvelle échéance électorale, dans un contexte où la moindre réunion est considérée comme un délit, il apparaît d’autant plus nécessaire pour nous, de ne pas délaisser la bataille politique.

Nantes en commun a vocation à proposer une alternative politique au pouvoir en place. Il y aura plusieurs cantons nantais où nous risquons de ne pas avoir d’alternatives entre une droite réactionnaire déjà au pouvoir à la région et une gauche libérale déjà au pouvoir au département. Nous ne voulons pas laisser les choses se faire ainsi.

Lire +  Des fleurs, des arbres et de la vie en ville

Nous voulons rendre le département aux habitantes et habitants. Censée être locale, le département a un impact réel sur nos vies mais c’est aujourd’hui une institution opaque et méconnue où se réfugient les politiciens : Michel Ménard cumule 36 ans de mandats électifs. S’il est de nouveau élu, il dépassera son prédécesseur. Philippe Grosvalet a lui cumulé 40 années de mandats électifs Pascal Bolo n’est pas en reste, politicien depuis plus de 30 ans et champion du cumul de mandats et fonctions.

DÉSIGNONS NOS CANDIDATES ET CANDIDATS ⤵️

Nous porterons des candidates et des candidats doué.e.s d’une vision politique forte pour l’avenir de leur ville et de leur département. Ils et elles seront les bâtisseurs de l’alternative. Ils et elles sont ces habitant.e.s qui œuvrent déjà aujourd’hui pour reconstruire leurs moyens de subsistance face aux crises de notre époque. Le département conjugue action sociale et aménagement du territoire, des thématiques sur lesquelles nos candidats auront beaucoup à apporter.

Comme en 2020, le 28 avril, à 19h30 nous proposons un temps public pour construire avec les habitant.e.s notre processus d’élection sans candidat. D’ici là, nous invitons chacun.e d’entre vous à nous partager des noms de personnes incarnant pour vous ce nouveau rôle d’élu.e que nous bâtirons ensemble.Lien de l’événement : https://fb.me/e/28XRUrYAZ

Et dès aujourd’hui, vous pouvez prêter main forte à la campagne en nous contactant : contact@nantesencommun.org

Retrouvez notre dossier de presse :