Sélectionner une page

Ce fut une semaine exceptionnelle qui a vu le retour de la grève reconductible dans plusieurs secteurs d’activité, et surtout des actions de blocage pour stopper ou ralentir les flux économiques.

Des militant·es syndicalistes, politiques, écologistes, des étudiant·es et précaires ont uni leurs forces cette semaine sur plusieurs actions locales autour de points stratégiques : 

  • à la gare SNCF et au dépôt des trains toute la semaine 
  • au pont de Cheviré et périphérique jeudi matin 
  • au point de collecte des déchets tous les jours, samedi inclu 
  • à l’université et au rectorat pour réclamer la fin des cours en distanciel mis en place les jours de grève dans l’objectif de briser l’alliance des étudiants et des grévistes
  • dans les lycées 
  • dans de nombreuses entreprises au sein desquelles les salarié·es s’engagent parfois de façon inédite. 

À chaque fois, nous avons rencontré une incroyable adhésion à la lutte. À chaque fois, des personnes qui ne s’étaient jamais engagées jusqu’ici ont rejoint des actions. Sur les piquets de grève, la solidarité est de mise, on réfléchit aux prochaines actions, à la complémentarité de nos organisations, on se rencontre, on partage des repas, on se parle, on rit, on chante, on danse et surtout on se renforce, on prend confiance en notre force. 

La leçon de cette semaine est que nous pouvons toutes et tous contribuer à ce mouvement et contribuer à la victoire. 

Malgré le caractère inédit de la lutte, au vu de l’attitude du gouvernement et de Macron, ce n’est pas suffisant. Après avoir rechigné à réagir au nouveau record de mobilisation du 7 mars, Macron a finalement daigné répondre aux syndicats, sans admettre la moindre concession, et avec tout le mépris dont il est capable. 

Lire +  2nd tour : Le monde d'après se construira bien en dehors de la mairie

Mais qu’on ne s’y trompe pas : un gouvernement ne montre jamais qu’il est au bord du précipice avant de céder, c’est même au contraire à ce moment-là qu’il cherche à se montrer le plus fort – en atteste la montée en violence des forces de l’ordre durant les manifestations de samedi. L’objectif étant, comme lors du mouvement Gilet jaune de casser un mouvement social ascentionnel par la répression la plus brutale.

Cette bataille est en train de devenir le symbole de la lutte contre tout un système et nous sommes à un moment décisif où le pouvoir teste nos capacités de résistance. Tout va se jouer les jours qui viennent. Le rapport de force ne dépend que de notre confiance en notre propre capacité à gagner. Cette confiance en nous se construit petite victoire par petite victoire, action par action, jusqu’à un effet de seuil que nous pouvons atteindre rapidement si nous y allons plus fort, toutes et tous, maintenant !  

A nous de nous mobiliser de façon extraordinaire la semaine qui vient, car elle sera cruciale pour le mouvement et pour l’avenir : multiplions les blocages et durcissons le ton. 

Rendez-vous dès demain sur les piquets de grève ! 

Voici une carte qui répertorie les actions : http://u.osmfr.org/m/878727/ 

Si tu veux rejoindre Nantes en commun et ses actions de soutien au mouvement, écris-nous un petit message ! Nous participons activement aux actions, mettons à disposition du mouvement une carte des actions, soutenons les grévistes en préparant des repas chauds et en les amenant sur les piquets ! ❤️✊

Lire +  Pour contrer le fascisme, construisons un monde en communs