Sélectionner une page

?Cette semaine, les habitant·es de Doulon se sont réveillé·es en constatant le début du massacre des Gohards. En quelques jours seulement, tout un bois a été rasé, 165 arbres ont été abattus : un massacre écologique ! Ce magnifique espace naturel boisé où s’épanouit depuis des années une riche biodiversité et qui permet aux Doulonais·es et Nantais·es de se reconnecter à la nature est violemment attaqué.

❌UN DIALOGUE CITOYEN A LA TRONCONNEUSELa mairie a ainsi fait fi de toutes les alertes écologiques des habitant·es, des naturalistes et militant·es écologistes et a préféré un dialogue citoyen à la tronçonneuse avec des conséquences dramatiques pour notre avenir.

?ECO-PÂTURAGE OU ECO-BLANCHIMENT ?La mairie de Nantes se distingue une nouvelle fois par son talent en matière de greenwashing, en se vantant de préparer l’installation de moutons alors qu’elle procède en réalité aux travaux de préparation à la bétonisation du terrain.Nous ne sommes pas dupes : il ne s’agit pas d’une simple clôture pour moutons mais d’une privatisation et d’une destruction. Aux dernières nouvelles, les moutons ne sautent pas jusqu’à 2 mètres de hauteur ! Ce faisant, ils coupent les chemins de balade, empêchent l’accès à un espace de “nature en ville”, pour reprendre leur expression. Et surtout préparent l’arrivée des bulldozers pour construire des immeubles jusqu’à 19 mètres de haut et un parking-silo.

?MASSACRE ILLEGAL ET IMMORAL Mardi, les travaux de destruction ont débuté malgré les différents recours toujours en cours et la non-prise en compte de plusieurs espèces protégées que Nantes métropole n’a aucune autorisation de détruire. Ces travaux sont illégaux et immoraux ! Nantes Métropole Aménagement n’a aucune autorisation pour détruire l’habitat des Campagnols amphibies et des Bouvreuils pivoines, espèces trouvées sur place après des contre-expertises naturalistes.

Lire +  On a tous une belle maire un peu raciste ?

?Défricher dans une zone aussi riche en biodiversité est un écocide et nous ne les laisserons pas faire.

➡️C’est pourquoi, nous déposons un recours en référé-suspension contre l’autorisation environnementale du projet pour les arrêter.Nous sommes la nature qui se défend ! ✊+2

Toutes les réactions :2626