Sélectionner une page

? « Oh toi, il est peu probable que tu en aies une de retraite ! ». Combien de fois est-ce qu’on l’a entendue cette phrase ? Combien de fois est-ce qu’on se l’est dit ? On a fini par s’y faire. Et c’est vrai que nous ne vivons pas mieux, voire déjà moins bien que nos grands-parents et moins bien que nos parents pour la plupart d’entre nous. Cette tendance n’est pas prête de s’améliorer.

Nous sommes de ces générations qui doivent se battre pour tout et contre tout. Les fins de mois difficiles, comme la destruction du monde, la montée de l’extrême droite et les tensions sociales, les pénuries d’eau et celles de nourriture à cause des dérèglements climatiques. Plus rien de ce monde n’est une évidence.

Alors voilà, dans un monde où on devrait mettre toute notre force dans l’adaptation aux changements climatiques et dans la lutte contre ce qui les a provoqué, le gouvernement préfère nous emmerder avec une énième réforme des retraites. Cette réforme n’est ni souhaitable, ni nécessaire. A tel point que 80 % des Français•es y sont opposé•es et même dans le camp du président, les doutes s’expriment.

Reculer l’âge de la retraite, ce n’est pas nécessaire. Pour un déficit de 10 milliards d’euros annuels, ils vont nous faire croire que faire travailler plus nos corps épuisés serait bon pour le plus grand nombre. C’est faux. Ca ne l’est que pour les actionnaires qui cherchent de nouvelles manières d’accroître leurs dividendes. Pour quelques-uns, il faudrait qu’on trime toutes et tous. Qu’ils aillent plutôt taper dans les cadeaux fiscaux, les réductions de cotisations patronales, les milliards de profits, toutes ces montagnes de fric depuis lesquelles ils nous regardent avec mépris.

Lire +  La maison du peuple, nouvel agent immobilier social de Nantes ?

2022 aura offert 80 milliards de profits aux actionnaires des entreprises du CAC40, rien que ça ! Le gouvernement a réduit de 8 milliards les cotisations patronales sur la valeur ajoutée. Et l’évasion fiscale représente plus de 100 milliards d’euros. Non contents de nous voler au quotidien, ils veulent maintenant s’en prendre aux retraites, à notre salaire collectivisé.

Macron mène une guerre contre les pauvres. À nous de nous serrer les coudes pour riposter et les faire reculer. Ce qu’il nous reste après toutes ces défaites sociales et ce mépris, c’est notre capacité à faire face ensemble, à nous unir et nous organiser. Et ça paraît d’autant plus important à un moment où certains essaient de nous diviser sur des prétextes aussi superflus que nos origines, nos religions, alors que la plupart d’entre nous partageons les mêmes conditions de vie.

Alors c’est parti pour le mouvement contre cette réforme des retraites ! Et avec joie, car faire capituler Macron sur les retraites ouvre la voie à de nouvelles mobilisations pour un futur moins sombre. Toute occasion de retrouver notre capacité à faire reculer les néolibéraux est une occasion d’affirmer que nous pouvons faire un autre monde.

Rendez-vous jeudi 19 janvier ! ✊#RéformedesRetraites