Sélectionner une page

Pascal Bolo, adjoint à la maire de Nantes en charge de la sécurité, célèbre pour son art du cumul des mandats à Nantes et à la métropole depuis 1989, a fini l’année en beauté, par une sortie digne d’Éric Zemmour. Pascal Bolo parle “d’indésirables” présents sur l’espace public. Il accompagne son texte d’une photo sur laquelle les visages des personnes sont identifiables. On suppose qu’il parle du groupe de jeunes hommes présent sur l’une des deux photos.

Le mot est déshumanisant et emprunté directement à l’extrême droite, laissant suggérer que les “indésirables” doivent logiquement être éliminés de l’espace public pour qu’il retrouve sa “pureté”.

Le fait qu’il y ait par ailleurs des problèmes d’agressions à Commerce n’a pas grand chose à voir avec l’outrance injustifiable de ces propos qui n’ont de justification que de flatter l’extrême droite.La manœuvre est grossière à l’heure d’une fascisation galopante de la société. Ces propos sont irresponsables, dangereux et indignes.

Lire +  Ce que nous pensons de la réouverture des écoles