Sélectionner une page

En 2030, Nantes est devenue une commune libre, écologique et démocratique. Jeu de l’histoire, c’est à l’occasion de l’anniversaire des 150 ans de la commune, en 2021, que la ville s’est transformée. Emma, celle dont nous vous avions conté l’histoire à l’occasion de Noël 2020, fut au cœur de ce moment historique. Nous avons fouillé dans son grenier pour en tirer des documents d’archives qui vous content ce récit.

« 📺 Il est 20h, bonsoir !

Nouveau rebondissement sanitaire qui vient secouer la France !

Nous venons d’apprendre qu’à l’issue du dernier conseil des ministres, l’ensemble du gouvernement est atteint d’une forme grave du COVID dénommée “variant prussien”. Le président du Sénat, comme la constitution l’impose, reprend donc les rênes du gouvernement. Il a appointé comme ministres pour constituer son gouvernement d’urgence des personnes qui, je le cite : “auront à cœur d’œuvrer dans l’intérêt des Français, et sauront prendre les bonnes décisions dans ces moments difficiles.” 

Ainsi, Geoffroy Roux de Bézieux, président du MEDEF, devient le nouveau premier ministre. Il cède ses responsabilités syndicales à Philippe Van Der Wees. Lors de sa première allocution publique, il dénonce le séparatisme de certaines villes et enjoint les collectivités territoriales à poursuivre avec rigueur l’ensemble des réformes entreprises par le gouvernement Castex. 

A Nantes, où des manifestations violentes ont éclaté, engendrant de lourdes dégradations du mobilier urbain et de vitrines, la maire, Johanna Rolland, a tenu à rassurer ses concitoyens. 

Extrait : “Je souhaite au nom de tous les Nantais·es un prompt rétablissement à toutes les personnes atteintes par le variant prussien. Au nom du devoir de responsabilité qui m’incombe, je prendrai toutes les mesures nécessaires afin de continuer notre combat contre l’épidémie. Je dénonce fermement le recours à la violence comme les manifestations sauvages qui sont autant de nouveaux clusters potentiels. Ainsi, j’ai décidé, dans l’intérêt de tous, d’accélérer la construction du nouvel hôpital, pour qu’il puisse recevoir au plus vite de nouveaux patients. La maison du Peuple, où les conditions d’hygiène sont déplorables, et le théâtre Graslin occupé, seront expulsés pour éviter de nouveaux foyers de contamination. La police municipale, en renfort de la police nationale et de la gendarmerie, ne laissera personne à la rue, et contrôlera les attestations. Il sera bien sûr toujours possible d’aller travailler, les commerces seront ouverts. Les lieux de culture et les bars resteront évidemment fermés. Les lieux de culte verront leur jauge maintenues.”

Lire +  Vivent les communs, les luttes et les paysan·ne·s !

Propos recueillis par Caroline Mahé. Accueillons désormais notre expert des questions sociales Francis Kuntz, dont je rappelle le titre du dernier ouvrage “le bruit des bottes”. Quelles réactions vous inspire ce discours fort et engagé de la maire de Nantes ?

“Je salue son courage politique et sa valeur morale. Dans une période trouble, il est important de maintenir un front républicain uni et de ne pas céder aux sirènes de l’islamo-gauchisme ambiant qui ronge les fondations de notre belle république en créant des ZAD partout, vous voyez ce que je veux dire ? Ce choix difficile, dont je suis certain qu’il est le bon, celui de maintenir l’activité économique, donc, est un risque calculé, qui évite de plonger dans la misère les travailleurs. Vous savez, beaucoup d’indépendants ne demandent que ça : Travailler ! Pour nourrir leur famille et préserver le lien social. L’autre jour, j’en parlais avec mon ami Pascal, et nous constations que l’oisiveté fait plus de morts que le Covid, il suffit de regarder les comorbidités du chômage, si vous me permettez l’expression. Un ouvrier qui a passé la moitié de sa vie au chômage, meurt à 63 ans, quand un journaliste, comme vous et moi, vivra probablement 20 ans de plus … l’oisiveté, il est là le danger.”

Merci pour ces éclaircissements. Nous vous retrouverons demain pour une émission spéciale consacrée à la réforme de l’assurance-chômage. Cette réforme représente le “tournant social” du quinquennat Macron et sera “incitative pour le retour à l’emploi”. 

Bonne journée, à demain.