Sélectionner une page

🖊️ Cher gouvernement,
Mardi dernier, une question vous a été posée au Sénat au sujet du projet de futur CHU à Nantes. Pas que nous attendions une réponse extraordinaire de votre part, mais nous sommes tout de même consterné·e·s par votre attitude désinvolte !

Une fois encore, vous nous avez témoigné tout votre mépris. Mais cette fois, en plus, vous étiez à côté de la plaque. À notre inquiétude quant au nombre de lits, au nombre de soignants et à la surface disponible pour répondre au besoin de près de 2 millions d’usager·e·s, vous nous opposez des termes marketing incantatoires : “évolutivité” et “modularité”. À notre interpellation concernant le gaspillage d’1 milliard d’€ pour un transfert sur une zone inondable et peu accessible, vous récitez les éléments de langage de la direction du CHU sans même passer par le dictionnaire des synonymes pour faire semblant d’y avoir réfléchi.

Non il n’est pas possible de sortir des lits d’un coup de baguette magique sur une surface aussi limitée, surtout que les lits doivent s’accompagner du personnel nécessaire pour prendre en charge les patient·e·s supplémentaires ! Peut-être est-il déjà prévu d’occuper la Cité Des Congrès à la prochaine épidémie ?

Les arguments rationnels contre ce projet sont innombrables et plus on avance plus la liste s’allonge.Mais ce n’est pas cela qui fera reculer le gouvernement.

🔴 Bloquer ce projet passe nécessairement par des mobilisations locales et nationales, mettant en lien des luttes similaires partout en France (notamment via la Collectif Inter-Hôpitaux que nous soutenons). Parce que se battre pour l’hôpital public nantais c’est se battre pour tous les hôpitaux qui voient le nombre de lits et de soignant·e·s se réduire.Alors organisons-nous localement à travers le Collectif Stop au transfert du CHU de Nantes !

Lire +  L’aventure Nantes en commun·e·s - Pourquoi la logique des communs nous inspire à Nantes

➡️ Rendez-vous samedi 6 février !